Cirque

Inops

Clément Dazin / La Main de l’Homme
4 mai

PRÉSENTATION

 Tester les limites 

« Inops », ça vient du latin, et ça signifie « être réduit à l’impuissance ». C’est tout l’objet de la nouvelle création de Clément Dazin : travailler sur les limites, les conflits, les obstacles, la fragilité, les points faibles, sur ce qui nous empêche de réaliser un objectif. Il a souhaité mettre en scène les faiblesses des artistes au plateau et jouer avec leur peur, leur démon, utiliser le principe dramaturgique affirmant que l’émotion est plus intense et que l’on se met plus facilement dans la peau d’un personnage lorsqu’il est en train de vivre un conflit. À cette fin, il a réuni autour de lui des circassiens venus de disciplines très différentes qui témoignent d’une puissance virtuose, mais viennent aussi dire un effort toujours guetté par l’échec. À la recherche d’une forme de résistance, ils s’exercent au tissu, à la bascule, à la contorsion tandis que les récits de leurs expériences intimes sont mis en mots par le dramaturge Guillaume Clayssen. Des paroles qui témoignent des paradoxes présents en chacun de nous, ceux-là même qui nous empêchent parfois d’avancer.

Pour aller plus loin :


PRODUCTION La Main de l’Homme / COPRODUCTION Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, MaillonThéâtre de Strasbourg – Scène européenne, Transversales Scène conventionnée cirque de Verdun, Le Palc – PNAC Grand Est – Châlons-en-Champagne, Grand Ciel – Cirque en Lorraine, Le Carreau – Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, Le Safran – Scène conventionnée Amiens Métropole / ACCUEILS EN RÉSIDENCE Espace Culturel Les Pieux, La MAC – Relais culturel de Bischwiller, La Cascade – PNAC Bourg-Saint-Andéol.

Avec l’aide à la création cirque du Ministère de la Culture DGCA et l’aide à la création de la Région Grand Est. La Main de l’Homme est une compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg. La compagnie reçoit le soutien régulier du Ministère de la Culture – DGCA et de la Spédidam.

©Dan Ramaen