• Le Carreau - Tickets
  • Le Carreau - Facebook
  • Le Carreau - Twitter

Le Carreau – Scène Nationale de Forbach et de l’Est mosellan est une association à but non lucratif (droit local) présidée par M. Eric Roger.
Il est subventionné par l’Etat via la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil Régional de Lorraine,
le Syndicat Intercommunal du Bassin Houiller et la Ville de Forbach.

Le Carreau fait partie du réseau des scènes nationales, un réseau de 71 théâtres. Ce label est attribué par le Ministre de la Culture
pour des structures répondant à un vaste projet culturel et à une volonté de décentralisation
et répond à la charte des missions de service public du spectacle vivant (1998).
Celle-ci réaffirme les responsabilités des scènes nationales : diffuser la création contemporaine, respecter le principe de pluridisciplinarité artistique,
favoriser les partenariats avec les autres structures culturelles de proximité afin d’offrir au territoire
une offre culturelle complète et développée, et participer à l’éducation artistique et culturelle de la population.


Historique

La volonté de créer une structure culturelle dans un région très pauvre en infrastructures de cet ordre
naît suite à la fermeture de l’ACBHL (Action Culturelle du Bassin Houiller Lorrain).
En 1996, Laurent Brunner est nommé premier directeur du Carreau par le Ministre de la Culture.

1996 > 2002 – Laurent Brunner
La direction du Carreau s’engage dans des coproductions ambitieuses sur des événements majeurs ;
un partenariat territorial élargi avec les villes du Syndicat Intercommunal
et les équipements des villes allemandes est mis en place.

Laurent Brunner fera venir les « figures » de la scène actuelle dans les divers domaines de la création contemporaine :
Peter Brook, Jérôme Deschamps, Ludovic Lagarde, Thomas Ostermeier, Frank Castorf, Wim Vandekeybus, Philippe Découflé,
Barbara Hendricks, Ute Lemper, William Christie, Fazil Say, Pieter Wispelwey

2002 > 2005 – Philippe Chamaux

Il poursuit le travail initié par son successeur, et développe la programmation du jeune public.

2003 > 2004 – La crise

La Commune de Forbach décide de réduire son effort en direction de la Scène Nationale et fait passer sa participation de 206 000 € à 80 0000 €

Un Comité de  direction est réuni pour statuer sur la situation financière et l’avenir de la Scène Nationale.
Plusieurs mesures sont prises : aucune activité n’est proposée au dernier trimestre 2004
pour pouvoir enregistrer un résultat légèrement positif et un emprunt relai permet de sauver la structure.

2005 – Frédéric Simon directeur

Philippe Chamaux quitte définitivement la direction en février 2005.
M. Jean-Jacques Aillagon, alors Ministre de la Culture et de la Communication signe un courrier insistant sur la nécessité
de maintenir une Scène Nationale à Forbach et en Moselle Est.
Pendant ce temps, le recrutement d’un nouveau directeur est engagé ; l’embauche aboutit le 2 mai 2005, Frédéric Simon prend la direction de la scène nationale.

2005 > 2007  – Le plan de redressement

A la clôture des comptes 2005, les dépenses ont été contenues et les recettes garanties, la feuille de route
du plan de redressement ont été respectées.
La fréquentation progresse à nouveau, et les recettes dépassent le prévisionnel,
malgré le désengagement de plusieurs partenaires (qui se traduit par 40 000 € d’aides en moins)

2009 > 2011 – Un renouveau de l’activité

> Le changement de majorité à la Ville de Forbach permet d’engager un nouveau débat sur la participation de la Ville qui fait passer sa participation à 143.000 €.
Le Département de la Moselle retire sa participation de 90.000 €.

> Le Ministère de la Culture, Direction Régionale des Affaires Culturelles et la Région Lorraine ont maintenu leur financement
durant cette rapide histoire du Carreau de 1996 à 2009.

> Une action phare en recherche-action se produit en avril 2009, cofinancée dans le cadre de « Jeunesse en Action »
de la Communauté Européenne dans le cadre du réseau IDEA et l’ANRAT (Association Nationale de Recherche artistique et Théâtrale).

> Le parcours de découverte du spectacle vivant proposé par le Carreau aux groupes scolaires et aux enseignants
a désormais une dénomination officielle : L’Ecole du Spectateur, un label émanant de l’ANRAT.
Les interventions de l’équipe des relations publiques du Carreau auprès des publics (interventions en amont et en aval de la représentation),
mais également la formation des acteurs de terrain (enseignants, acteurs socio-culturels) deviennent systématique.
En mars 2012, Frédéric Simon et son équipe signent au Théâtre du Nord (Lille) la Charte nationale de l’Ecole du spectateur de l’ANRAT.

> Après avoir rencontré un réel succès avec ses projets hors les murs dans les festivals européens et internationaux,
Osmosis Compagnie / Direction Ali Salmi, revient sur le plateau avec [Des]astres du monde, créé au Carreau suite à une résidence de trois mois.

> L’action entreprise autour de l’écriture de Jean-Paul Wenzel (Dorénavant Compagnie) depuis l’automne 2009
avec les lectures dans les lycées et les collèges, à la médiathèque de Forbach,
s’est clôturée par l’accueil de Vaterland, le pays du père.
Parallèlement, Dorénavant Cie répond à une commande d’écriture du CNL autour des Travailleurs Maghrébins du bassin houiller
et propose une mise en espace qui tournera dans plusieurs lieux de Moselle Est.
Ce projet partenarial (DRAC Lorraine, CNL, Rectorat, Université de Lorraine, ASBH, Le Carreau, Musée du Carreau Wendel,
Ville de Forbach, Lycées et Collèges du bassin houiller et de Sarre) autour de cette mémoire ouvrière
sera prolongé en 2011 et 2012 par la production du spectacle Tout un homme en mars 2012 en tournée sur toute la Lorraine.
Un spectacle qui aura touché des publics très divers.
Une exposition photographique accompagne ce projet : Les Chibanis par Eric Didym et l’association Surfaces-Sensibles.

2011 > 2013 – Préfiguration d’une scène nationale transfrontalière

La volonté de porter un projet transfrontalier partenarial se voit réalisée avec le lancement du projet ArtBrücken,
né en 2011 de la coopération entre le Carreau – Scène Nationale de Forbach et de l’Est mosellan
et la Fondation pour la coopération culturelle franco-allemande à Sarrebruck.
Le projet ArtBrücken recouvre le domaine des arts de la scène contemporain et est soutenu par de nombreux partenaires locaux et régionaux.
Ainsi, par le biais d’actions culturelles, il permet d’établir des passerelles entre les habitants de nos territoires,
entre artistes et entre opérateurs de la Grande Région et de financer des coopérations transfrontalières.

Exemples de réalisations concrètes qui ont vu le jour grâce à ArtBrücken :

  • production de spectacles bilingues franco-allemands (Moïra, Euleweule, Tricksters)
  • création de LOOSTIK – Festival franco-allemand jeune public
  • lancement d’un atelier théâtre franco-allemand
  • mise en place de navettes gratuites pour permettre aux publics de se déplacer plus facilement de part et d’autre de la frontière ;
  • surtitrage systématique des spectacles en allemand et/ou en français, installation d’une signalétique intérieure bilingue ;
  • organisation de rencontres professionnelles franco-allemandes pour les professionnels du spectacle vivant
  • formation de professionnels du spectacle vivant à la technique du surtitrage